30 ans d'expérience
au service des usagers...

Je consomme de la cocaïne ou du crack


Présentation

Fine poudre blanche extraite après de nombreuses transformations des feuilles de coca.

 

Usage

Elle est souvent prisée ou « sniffée » en langage courant : inhalation de la poudre au moyen d'un petit tube appelé « paille » pour être absorbée par le sang à travers les muqueuses nasales.


Pour absorber la drogue plus rapidement, les usagers se l'injectent, ce qui augmente considérablement le risque d'overdose. Ils l'inhalent également sous forme de fumée ou de vapeur pour en accélérer l'absorption.


Effets et Risques

La cocaïne provoque une euphorie immédiate, un sentiment de toute-puissance intellectuelle (illusion  de  tout comprendre et d'avoir une intelligence inconcevable)  et physique (voire  sexuelle) qui provoque une désinhibition  et une indifférence à la douleur, à la fatigue, et à la faim.


La levée des inhibitions peut  provoquer une perte de jugement entraînant parfois des actes inconsidérés, tels que la violence, des comportements très agressifs.  


Ces effets laissent place ensuite à un état dépressif et à une anxiété, dans certains cas : hallucinations, délires…


Chez  la  femme  enceinte,  la  cocaïne traverse la barrière placentaire et expose le fœtus à des risques de retard de croissance, accidents vasculaires, malformation.

En savoir plus :

Des effets somatiques peuvent survenir comme :

 

  • Une augmentation du rythme cardiaque (tachycardie), des troubles du rythme cardiaque, voire un infarctus du myocarde (dû à l'effet vaso-constricteur de la cocaïne).
  • Les  tissus,  mal irrigués, se nécrosent. C'est souvent le cas de la cloison nasale avec des lésions perforantes pouvant aller jusqu'à la nécrose des parois nasales chez les usagers prisant régulièrement la cocaïne.
  • Une augmentation de la pression sanguine (hypertension) et de la respiration.
  • Une hyperthermie, des crampes, des tremblements, des spasmes, crise d'épilepsie.
  • Réduction des performances sexuelles et diminution de la libido.
  • Des saignements de nez.

 

La cocaïne est  un psycho-stimulant, qui peut provoquer une forte dépendance psychologique.

Le crack est l’un de ses dérivés. La cocaïne base, qui circule sous l’appellation « crack » ou « free base », est un dérivé du chlorhydrate de cocaïne, résultant de l’adjonction de bicarbonate ou d’ammoniac.

 

Cette transformation permet une cristallisation de la poudre en petits cailloux, destinés à être fumés et plus rarement injectés.

 

Nos propositions

La consommation de cocaïne et de crack, qu'elle soit ponctuelle ou chronique, peut avoir un impact sur la santé physique et psychique des usagers. Ces conséquences peuvent survenir quels que soient le mode d'administration, la quantité et la fréquence de l'usage.


Les consommateurs de cocaïne peuvent développer une dépendance psychologique, la consommation de drogue devenant leur seul centre d'intérêt. Les professionnels, médecins, éducateurs, infirmière, et psychologues du Centre de Soin de VRS sont formés pour vous aider à réduire voire arrêter votre consommation, comprendre avec vous ce que ce produit prend comme sens dans votre vie.

 

Faire un premier pas vers les soins nécessite un accompagnement psychologique. Ce dernier vous sera proposé par notre équipe de psychologues qui vous accueillera en toute confidentialité et sans jugement.

 

L'équipe de VRS est à votre écoute dans le respect de l'anonymat de la confidentialité. N'hésitez pas à nous contacter via le formulaire de contact.